Interview Bilan de compétences : André OBOEUF

« Dans ma carrière, j’ai toujours fait ce que j’avais envie de faire sur le moment. Le bilan de compétences m'a permis de savoir qui je suis réellement. »

André OBOEUF Bilan de compétences
 
André Oboeuf, 44 ans, a un profil professionnel pour le moins atypique. Il y a quelques mois, cet "autodidacte" a décidé de faire un bilan de compétences avec PERSPECTIVE. Témoignage.

 

Pouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?

« Après un bac ES (Economique et Social) et un BTS MUC (Management des Unités Commerciales), j’ai occupé successivement des postes de formateur, vendeur, fiscaliste… J’ai ensuite créé trois entreprises dans les domaines du tourisme, du commerce et de la cosmétique. Tout au long de ma carrière, j’ai fait ce que j’avais envie de faire, juste parce que j’en avais envie. J’ai un peu touché à tout. C’est ainsi que j’ai découvert que j’étais autodidacte. »

 

Vous l’avez « découvert »…, c’est-à-dire que vous ne le saviez pas auparavant ?

« Tout à fait ! Je l’ai appris au cours de ma carrière.

 

Un moment donné, j’étais contrôleur dans les transports en commun. Et du jour au lendemain, j’ai décidé d’arrêter parce que je m’étais rendu compte que j’avais fait le tour du monde du transport. J’ai donc suivi une formation de 6 mois en création d’entreprise, pour concrétiser un projet de création de cosmétiques, que j’ai vendus à plusieurs grandes marques comme Sephora. Cela a duré deux ans, cela a nécessité beaucoup de financements. Avant que je ne m’intéresse à autre chose…

 

C’est là que j’ai compris que j’étais autodidacte, parce que je ne venais pas du tout du métier. Mais après avoir fait l’étude de marché, c’est comme si j’avais toujours travaillé dans ce milieu. J’ai compris que je pouvais occuper différents postes, en fonction de ce que j’avais envie de faire sur le moment. »

 

De fait, comment est née l’idée de réaliser un bilan de compétences ?

« J’en suis arrivé à un moment donné de ma vie où je me suis rendu compte que j’avais fait tout ce que j’avais envie de faire. Un certain nombre de questions se sont présentées à moi : « Qu’est-ce que j’ai envie de faire maintenant ? », « Pour quoi suis-je fait réellement ? » Pour essayer d’y répondre, j’ai enchaîné plusieurs métiers "plus simples" pendant trois ans, histoire de trouver de l’inspiration. Mais il y a quelques mois, c’était toujours aussi confus, je ne savais toujours pas. J’en ai conclu qu’il me fallait un regard extérieur. Et le bilan de compétences m’a servi à cela. »

 

Comment avez-vous connu le bilan de compétences ?

« A vrai dire, le bilan de compétences est un dispositif que je connais depuis longtemps. J’en avais déjà entendu parler il y a plusieurs années, au moment de créer ma première entreprise. Mais ce n’était pas aussi poussé, c’était différent.

Il y a quelques mois, une connaissance m’a parlé du centre PERSPECTIVE, à Nice. Et je me suis rendu compte que le rapport humain de PERSPECTIVE était vraiment intéressant. Ayant un profil qui n’est pas classable, et ne sachant pas où me placer, cela me semblait pertinent. »

 

Comment s’est déroulé votre bilan de compétences ?

« Mon bilan de compétences a duré un mois. Après avoir raconté mon parcours et ma personnalité à ma conseillère, psychologue du travail, j’ai effectué un certain nombre de tests psychométriques, qui m’ont permis de savoir qui j’étais. J’ai trouvé l’approche très intéressante. »

 

Qu’en avez-vous conclu ?

« Il en est ressorti que mon parcours était tout à fait cohérent, compte-tenu de ma personnalité. C’était rassurant.

 

Cela m’a aussi conforté dans mes choix puisque mon bilan a confirmé que j’étais quelqu’un de très curieux, avec deux dimensions dominantes que sont la créativité et le social. Cela m’a permis de me resituer. »

 

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

« Après avoir passé une partie de ma vie à exploiter ma dimension créative, notamment en créant différentes entreprises…, je vais aujourd’hui me tourner vers le partage, l’humain, en m’orientant vers tout ce qui touche au recrutement, aux ressources humains. Ainsi, j’axe davantage mes recherches d’emploi vers l’aide à l’insertion professionnelle désormais, pour pouvoir partager mes différentes expériences. »

 

Recommanderiez-vous le bilan de compétences autour de vous ?

« Je recommanderais évidemment le bilan de compétences à mes proches.

 

Quand vous êtes autodidacte et que vous avez fait beaucoup de choses, vous pouvez penser que vous vous êtes perdu en cours de route un moment donné.  « Pourquoi faire tout ça ? », « Je cours après quoi ? » sont autant de questions que vous pouvez vous poser. Votre force devient alors une faiblesse.  

Et le bilan de compétences vous permet justement de remettre tout ça en ordre et de savoir où vous voulez aller. »

09 72 55 35 86

du lundi au vendredi de 9h à 18h

2018 © Groupe Perspective